Licenciement pour inaptitude ou rupture conventionnelle ?

Question : Si le médecin du travail me déclare inapte pensez-vous que mon employeur va me proposer : Licenciement pour inaptitude ou Rupture conventionnelle ? Que me conseillez-vous d’accepter ? 

Question :

Question : Si le médecin du travail me déclare inapte pensez-vous que mon employeur va me proposer : Licenciement pour inaptitude ou Rupture conventionnelle ? Que me conseillez-vous d'accepter ?  Hugo

12/09/2018 à 0 h 45 min

Bonsoir,

Au même poste d’opérateur depuis 3 ans et demi au total [intérim plus CDI]  j’ai été en arrêt maladie pendant plusieurs mois pour cause inflammation du pouce main droite du aux manutentions des pièces qui ont un certain poids. A mon retour après trois jours travaillés le pouce s’enflamment à nouveau (et il devient évident pour tout le monde que je ne pourrai plus assumer mon poste). Dans le cas où le médecin du travail me déclare inapte et je sais qu’un reclassement ne sera pas possible que pensez-vous que mon employeur va me proposer : Licenciement pour inaptitude ou Rupture conventionnelle ? Que me conseillez-vous d’accepter ?
Ou bien simplement  que pensez-vous de ma situation ?
Merci d’avance.

Réponse :

Réponse : Licenciement pour inaptitude ou Rupture conventionnelle  admin 3921

12/09/2018 à 23 h 33 min

Bonjour,

Si vous êtes déclaré inapte par le médecin du travail, votre employeur n’aura comme possibilité que de vous reclasser (ce qui serait le mieux pour vous, mais vous ne croyez pas que cela sera possible), ou de vous licencier. Sauf à prendre un très gros risque, votre employeur ne pourra pas vous proposer une rupture conventionnelle.

Si votre employeur veut vous proposer une rupture conventionnelle, il devra le faire avant une visite de reprise au cours de laquelle serait prononcé un avis d’inaptitude.

Comparaison entre le licenciement pour inaptitude et la rupture conventionnelle

En cas d’inaptitude, il n’y a pas de préavis après le prononcé du licenciement. Il n’y a pas non plus de préavis dans le cadre d’une rupture conventionnelle. Un délai suit, cependant, l’avis d’inaptitude et il en est de même (compter 5 à 6 semaines) à partir de la signature d’une convention de rupture.

A compter d’un avis d’inaptitude, le salaire n’est pas dû pendant une durée maximum d’un mois dans l’attente de son reclassement ou de son licenciement (s‘il s’agit d’une inaptitude professionnelle, le salarié a droit en compensation à une indemnité temporaire d’inaptitude). Dans le cas de la rupture conventionnelle, il n’y a pas de période non rémunérée dans l’attente de la fin du contrat de travail aux termes de la procédure. Sur ce point : avantage à la rupture conventionnelle.

Vous avez très fortement intérêt à ce que le caractère professionnel de votre maladie soit reconnu. En effet, si vous veniez à être déclaré inapte et qu’aucun reclassement ne soit possible, le caractère professionnel d’un licenciement pour inaptitude vous donnera droit (sauf si la convention collective était plus favorable)  à l’indemnité spéciale de licenciement qui est égale au double de l’indemnité légale de licenciement, ainsi qu’à une indemnité compensant l’absence de préavis. Comme déjà indiqué, il y a aussi l’indemnité temporaire d’inaptitude, pendant le mois suivant l’avis d’inaptitude.

Lorsque l’origine de l’inaptitude est non- professionnelle, un licenciement ne donne droit qu’à l’indemnité de licenciement.

Une rupture conventionnelle s’accompagne d’une indemnité de rupture conventionnelle égale au minimum à celle de licenciement.

Concernant les indemnités de rupture :

  • L’indemnité spéciale de licenciement pour inaptitude professionnelle et l’indemnité pour le préavis qui n’est pas effectué forme un montant  nettement plus favorable que celui de l’indemnité de rupture conventionnelle.
  • Par contre, en cas d’inaptitude non-professionnelle, l’indemnité est la même qu’en cas de rupture conventionnelle. Dans l’hypothèse d’une indemnité supra légale obtenue par la négociation (au-delà de l’indemnité de rupture conventionnelle minimum), cela aurait pour conséquence un différé d’indemnisation par Pôle Emploi…

Conclusion :

Pour conclure, je dirai qu’avec une reconnaissance du caractère professionnelle de votre inaptitude, mieux vaut un licenciement pour inaptitude.  Comparé à une inaptitude non-professionnelle, la rupture conventionnelle peut être plus intéressante du fait de la non-suspension du salaire.

Bien cordialement.

Ce site gratuit est financé par la publicité, merci de nous soutenir.

A lire aussi :

–  Rupture conventionnelle et inaptitude

–  Choisir entre la rupture conventionnelle et être licencié

Accès à la page 1 du site : Rupture conventionnelle du CDI

© Rupture conventionnelle du CDI – La marque et le contenu du site ruptureconventionnellecdi.fr. sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Le site Rupture conventionnelle du cdi est le 1er site complet d’expertise autour de la rupture conventionnelle du cdi. Page : Licenciement pour inaptitude ou rupture conventionnelle ? Les mots clés sont : questions ; réponses ; conseil ;  inaptitude ; indemnité de rupture conventionnelle ; négocier ; indemnité de licenciement pour inaptitude.